Conseils pratiques > L'apprentissage anticipé de la conduite 

L'apprentissage anticipé de la conduite

Depuis 1990, l'apprentissage anticipé de la conduite permet aux jeunes âgés d'au moins 16 ans de conduire avec un accompagnateur avant l'obtention de leur permis. L'objectif visé est d'améliorer la sécurité en donnant aux jeunes candidats une expérience approfondie de la conduite.




Quelles sont les conditions ?

- Pour l'apprenti conducteur : avoir au moins 16 ans.

- Pour l'accompagnateur : être âgé d'au moins 28 ans et titulaire du permis B depuis au moins 3 ans ; n'avoir commis aucune faute grave prévue par le Code de la route au cours des 3 dernières années.




Comment se déroule l'apprentissage ?

La formation comprend deux étapes : la formation initiale et la conduite accompagnée

- La formation initiale : le candidat doit d'abord s'inscrire dans une d'une auto-école agréée pour l'Apprentissage Anticipé de la Conduite. Il y suit une formation d'au moins 20 heures de conduite effective (comme tout candidat au permis) et doit se préparer à l'épreuve théorique du permis (le code). Une fois la formation accomplie et l'examen du code obtenu, l'auto-école délivre une attestation de fin de formation initiale. La conduite accompagnée peut ensuite débuter.

- La conduite accompagnée : elle peut s'étaler sur une période de 1 à 3 ans. Le jeune doit conduire au moins 3000 Km, accompagné d'un conducteur confirmé. L'identité du ou des accompagnateurs est mentionnée dans le document remis par l'auto-école.
Au cours de cette période, le jeune doit assister avec son accompagnateur à deux rendez-vous à l'école de conduite pour évaluer ses progrès en présence de l'inspecteur du permis. Le premier de ces contrôles pédagogiques (théoriques et pratiques) a lieu entre 4 et 6 mois après la formation initiale, après avoir parcouru 1 000 Km. Le second, dans les 2 mois qui précèdent la fin de la période de conduite accompagnée, après avoir parcouru au moins 3 000 Km.
Au terme de cette période, le candidat peut se présenter à l'épreuve pratique du permis ; l'âge minimal pour s'y inscrire reste fixé à 18 ans.




A savoir :

- Avant de pratiquer la conduite accompagnée, le propriétaire du véhicule doit avoir l'accord de sa compagnie d'assurance. Un avenant gratuit est annexé au contrat. En cas d'accident, une franchise parfois élevée peut rester à la charge de l'assuré.

- Le véhicule doit être équipé de deux rétroviseurs latéraux réglés pour l'élève et pour l'accompagnateur. Il n'est pas nécessaire (comme c'est le cas pour les leçons de conduite traditionnelles) qu'il y ait une double commande de freins et d'embrayage. Il doit également comporter à l'arrière un disque réglementaire blanc avec deux personnes dessinées.

- La conduite accompagnée est autorisée en France sur routes ou sur autoroutes tous les jours ; elle est interdite à l'étranger.



Quels sont les avantages de cette formule ?

- Elle offre de plus grandes chances de réussite aux épreuves du permis de conduire.

- Elle permet au jeune candidat d'acquérir une expérience de conduite qui optimise sa sécurité. C'est cette expérience qui manque aux jeunes conducteurs issus de la formation traditionnelle et c'est pour cette raison qu'ils ont plus d'accidents. Les jeunes qui ont suivi un apprentissage anticipé de la conduite ont pu rouler avec un accompagnateur par tous les temps et sur tous les types de routes. Ils savent donc mieux analyser des situations qu'ils ont déjà rencontrées pour éviter les accidents. Les chiffres en témoignent : ils ont 4 à 5 fois moins d'accidents que les autres conducteurs novices dans la même tranche d'âge.

- Elle offre des avantages financiers : la première année, la surprime habituellement demandée aux jeunes conducteurs par les compagnies d'assurance est divisée par deux ; la deuxième année, la surprime n'existe plus si le jeune n'a été responsable d'aucun accident.

 




Liens